Inheritance of Madness
Il est temps pour vous d'exister, N°X.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes 
 S’enregistrerS’enregistrer    ConnexionConnexion 

[Prologue] Les Sables de l'Eternité
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
   Inheritance of Madness Index du Forum  .::. Out of This Dimension  .::. Néant
Aller à la page: 1, 2, 3, 4  >
Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Auteur Message
???
Membre du Panthéon

Hors ligne

Inscrit le: 04 Aoû 2009
Messages: 36

Message Posté le : Mer 12 Aoû - 15:00 (2009)    Sujet du message : [Prologue] Les Sables de l'Eternité Répondre en citant

Vous êtes évanoui, perdu dans les ténèbres.
Vous ouvrez très lentement les yeux, la salle où vous vous trouvez est peu éclairée par quelques bougies. Il semblerait que vous soyez dans un dôme.

A part ça, vous n'avez aucune idée de où vous êtes. Vous observez plus attentivement le lieu, vous remarquez qu'il y a d'autres personnes, vous avez du mal à les distinguer et autant de mal à savoir si vous les connaissez.
Vous regardez en haut, c'est le crépuscule. Vous voyez une grande table recouverte d'un tissu blanc, et des chaises de luxe. Au fond se trouve un portrait trop obscur pour que vous puissiez le décrire.

Vous entendez au loin une musique, l'ambiance est d'un calme légendaire.

Vous vous décidez enfin à vous lever...

_________________


Revenir en haut
              

Publicité






Message Posté le : Mer 12 Aoû - 15:00 (2009)    Sujet du message : Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
              

Rémélia


Hors ligne

Inscrit le: 05 Aoû 2009
Messages: 10
Localisation: Marseille, pour l'instant.

Message Posté le : Mer 12 Aoû - 15:45 (2009)    Sujet du message : [Prologue] Les Sables de l'Eternité Répondre en citant

Rémélia revint à elle. Elle n'ouvrit pas immédiatement les yeux. Elle chercha à se souvenir. Pourquoi était-elle en position allongée, pourquoi ses yeux ne captaient-ils pas, à travers ses paupières, la lumière éclatante du soleil? Et quelle était cette musique, d'ailleurs? Elle ouvrit doucement le yeux mais ne vit rien d'autre qu'un ciel très faiblement orangé, elle put en déduire que le soleil se couchait. Elle dut patienter quelques minutes, le temps de s'habituer à la faible lumière. Elle mit ces bref intants à profit en tentant de recouvrer la mémoire et d'en déduire ce qu'elle faisait ici. Voyons, comme souvent, elle était partie en début d'après midi chasser le loup des Neiges. Leurs dents étaient essentielles à la confection de colliers qui désignaient une personne comme respectée dans la tribu de Crocs de Givre. Elle en avait abattu un et avait crié à ses amis d'aller le dépecer, et après, plus rien. Le néant total. Elle n'avait pas même souvenir d'un évenement quelconque qui ait pu la fatiguer au point de lui faire faire un somme ou bien d'une situation l'ayant conduite à perdre connaissance d'aucune manière.
Ses beaux yeux noirs 'étant enfin accoutumés à l'obscurité, elle se mit sur son séant et jeta un regard circulaire sur la pièce dans laquelle elle se trouvait ; Eparpillés dans le même coin de la salle qu'elle, des corps. À en juger par leur vêtements et même leur respiration douce trahissant l'inconscience, ils étaient dans la même situation qu'elle. Et tout aussi ignorant, par extension. Ayant établi cette conclusion rapide, elle se détourna et observa l'autre côté des lieux. Quelques bougies aux flammes hésitante faisaient danser des ombres sur le sol et les mur. Elle identifia les sources des ombres comme étant la table nappée de blanc et les chaient qui l'entouraient. Comme pour inviter le gens ici présent à s'y asseoir.
"Eh bien soit..." songea l'héritière en se levant.
Avec sa démarche hautaine habituelle, elle marcha sans se presser vers la table et s'assit avec souplesse sur une chaise. C'est seulement assise qu'elle remarqua la finesse du tissu qui recouvrait la table, ainsi que la qualité des objets ; Du mobilier de luxe. Leur hôte exibait-il sa richesse ou tenait-il à leur faire bon accueil? Elle espéra qu'elle n'aurait point à attendre trop avant de le découvrir...


Revenir en haut
              

Schiffer


Hors ligne

Inscrit le: 05 Aoû 2009
Messages: 43
Localisation: Québec

Message Posté le : Mer 12 Aoû - 17:44 (2009)    Sujet du message : [Prologue] Les Sables de l'Eternité Répondre en citant

Schiffer ouvre ses yeux rapidement et en sursaut. Il a extrêmement mal à la tête et ne voit que le ciel. Pourquoi était-il ici? Il était parti voir ses parents cette journée... Pourquoi est-il ici ??
''Putain'', murmure le chevalier en se massant le crâne. Il s'assoit et voit plusieurs corps (morts?) sur le plancher. Il voit aussi des murs faiblement éclairés par quelques chandelles. Où est-il ?? Quelle est cette musique?? Il se lève debout et aperçoit une jolie femme assise sur une chaise, près d'une table. Il demande :
''Où sommes-nous ??'' Elle semble rester de glace. Schiffer commence à devenir fou par tous ces évènemsents ! Il prend une des chaises, la fracasse sur le mur en criant :
'' PUTAIN, JE SUIS OÙ LÀ, QU'EST-CE QUI SE PASSE ? '' Il tombe sur le plancher et se roule en boule, aussi pathétique qu'un petit chien battu.
_________________
3. Schiffer's Theme - Hero of Midgard


Revenir en haut
            MSN   

Hero Ike


Hors ligne

Inscrit le: 05 Aoû 2009
Messages: 71
Localisation: Montréal, QC

Message Posté le : Mer 12 Aoû - 21:59 (2009)    Sujet du message : [Prologue] Les Sables de l'Eternité Répondre en citant

Ike était étendu sur le sol. Il ne savait pas du tout ce qu'il y fesait, mais malgré le fait que le plancher était de marbre, il se sentait bien dans cette position. Pourquoi se lever quand apparament il n'y avait rien de plus debout que couché. S'il était là, c'était pour une raison, et la personne qui l'avait amenner ici allait devoir se montrer éventuellement.

Les bras derrière la tête, toujours bien couché sur le sol, il hurla de toute ses force :

"HÉHO !!"


Puis il attendit une éventuelle réponse.
_________________





Revenir en haut
      Visiter le site web du posteur      MSN   

Léto


Hors ligne

Inscrit le: 07 Aoû 2009
Messages: 23

Message Posté le : Mer 12 Aoû - 23:27 (2009)    Sujet du message : [Prologue] Les Sables de l'Eternité Répondre en citant

Léto se réveilla, ou plutôt "s'activa". Elle se demandait d'ailleurs quand elle avait été désactivé. Elle regarda aux alentours pour voir si quelqu'un avait pu l'attaquer, elle vit plusieurs personnes se levant peu à peu. Elles semblaient être dans la même situation, mais rien n'était sûr. Par précaution il valait mieux engager la conversation pour connaitre leurs intentions. "Où on est?" demanda t-elle en espérant une réponse, mais on devinant qu'elle n'en aurait pas. Au moins cela permettrait d'engager la conversation afin de savoir qui sont ces individus.

Dernière édition par Léto le Jeu 13 Aoû - 16:43 (2009); édité 1 fois
Revenir en haut
              

Hero Ike


Hors ligne

Inscrit le: 05 Aoû 2009
Messages: 71
Localisation: Montréal, QC

Message Posté le : Jeu 13 Aoû - 05:53 (2009)    Sujet du message : [Prologue] Les Sables de l'Eternité Répondre en citant

Je dirait qu'on est surement captif. Où du moin "invité contre notre gré" dans ce lieu qu'aucun d'entre nous ne semble connaitre.

Voyant que de plus en plus de personne se levait, s'agitait et parlait dans la salle, Ike deigna se levé histoire de savoir si la situation était pire qu'elle le semblait. La possibilité qu'il avait d'abord envisagé était celle de l'invitation mystérieuse. Mais dans ce cas, leur hôte tardait bien à se montrer. Alors dans son esprit germa l'idée que peut-être lui et ces gens tout aussi perplexe était tout simplement des prisonniers. Dans ce cas, rien ne servait d'attendre, car habituellement les prisonniers ne sont pas libéré sans raison.

"Si l'un de vous sait où l'on est, qu'il se déclare. Sinon, je propose de commencer tout de suite un plan de fuite. Pas envie de mourrir sans même savoir où je suis !"
_________________





Revenir en haut
      Visiter le site web du posteur      MSN   

Schiffer


Hors ligne

Inscrit le: 05 Aoû 2009
Messages: 43
Localisation: Québec

Message Posté le : Jeu 13 Aoû - 06:32 (2009)    Sujet du message : [Prologue] Les Sables de l'Eternité Répondre en citant

Schiffer entend Hero Ike parler, dans sa position refermée sur lui même. Il se lève sans avertissement, lui sert la main et se présente :
''Je suis Schiffer, tu dois sûrement avoir entendu parler de moi. Je suis d'accord avec toi pour le plan, qu'as tu à proposer ?''
_________________
3. Schiffer's Theme - Hero of Midgard


Revenir en haut
            MSN   

Léto


Hors ligne

Inscrit le: 07 Aoû 2009
Messages: 23

Message Posté le : Jeu 13 Aoû - 16:49 (2009)    Sujet du message : [Prologue] Les Sables de l'Eternité Répondre en citant

 Léto s'avança vers eux pour s'intégrer dans la discussion:
"Donc, vous pensez que l'on doit fuir? Vu les tables, je pense que l'on devrait s'assoir, et attendre notre "hôte"car je doute qu'on nous laisse fuir comme ça si facilement. Mais on peut toujours établir un plan de fuite en cas d'urgence, ça peut toujours être utile d'envisager toutes les possibilité. "


Revenir en haut
              

Schiffer


Hors ligne

Inscrit le: 05 Aoû 2009
Messages: 43
Localisation: Québec

Message Posté le : Jeu 13 Aoû - 17:28 (2009)    Sujet du message : [Prologue] Les Sables de l'Eternité Répondre en citant

Schiffer répond à la petite robote :
''Moi, je crois que cet hôte aurait utilisé une autre façon que nous droguer puis nous amener ici ou je ne sais quoi. Il vaudrait mieux s'enfuir. En plus, j'ai pété une des chaises qui doit valoir une fortune. Attendons la réponse de monsieur à coté qui ne s'est pas encore présenté, nous envisagerons quelque chose après.''
_________________
3. Schiffer's Theme - Hero of Midgard


Revenir en haut
            MSN   

Léto


Hors ligne

Inscrit le: 07 Aoû 2009
Messages: 23

Message Posté le : Jeu 13 Aoû - 17:57 (2009)    Sujet du message : [Prologue] Les Sables de l'Eternité Répondre en citant

"Je pense que ça ne doit pas être si simple de nous enfuir, si on nous a emmené ici, c'est que l'on tient à ce qu'on y reste, et on est visiblement "invité". Donc attendre est la meilleure solution. De toute façon, je vous protégerais si les choses tournent mal, mais je pense que vous pouvez aussi le faire, vous avez tous l'air doué au combat?"

Revenir en haut
              

Schiffer


Hors ligne

Inscrit le: 05 Aoû 2009
Messages: 43
Localisation: Québec

Message Posté le : Jeu 13 Aoû - 18:04 (2009)    Sujet du message : [Prologue] Les Sables de l'Eternité Répondre en citant

''D'accord, je vais attendre un peu. Par contre, personne n'aurait quelque chose à manger ? Ça fait un bout qu'on attend et mon estomac cri famine''
_________________
3. Schiffer's Theme - Hero of Midgard


Revenir en haut
            MSN   

Kein Deft


Hors ligne

Inscrit le: 12 Aoû 2009
Messages: 6

Message Posté le : Jeu 13 Aoû - 21:57 (2009)    Sujet du message : [Prologue] Les Sables de l'Eternité Répondre en citant

Les voix, les cris et les bruits réveillèrent enfin Kein qui avait subi un lourd sommeil sans avoir les souvenirs nécessaires. Où était-il avant ? Il n'arrivait pas à se souvenir de ces détails. N'essayant pas de passer du temps pour cela, il préféra faire le point de ce qui était autour de lui. Des personnes qu'il ne connaissait pas, un endroit qu'il ne connaissait pas, une musique qu'il ne connaissait pas... Et un mauvais mal de tête. Kein ne se souvenait pas avoir pris de l'alcool.

Le jeune homme essaya d'écouter les conversations. Un parlait de nourriture, d'autres parlaient de plan de fuite. Quand à Kein, il ne savait pas quoi penser. Il préféra ne rien faire, attendant un évènement quelconque.


Revenir en haut
              

Imperial Council
Membre du Panthéon

Hors ligne

Inscrit le: 05 Aoû 2009
Messages: 13

Message Posté le : Jeu 13 Aoû - 22:14 (2009)    Sujet du message : [Prologue] Les Sables de l'Eternité Répondre en citant

"Silence !"


Le cri coupa avec une facilité déconcertante toute les discussions des différents personnages. La plupart étaient déjà réveillés, d'autres étaient encore endormis et Philemore avait l'impression d'avoir échoué à en rattraper un. Qu'importe, il se débrouillerait pour le reste.

En un seul mot, la musique se coupa, laissant place à un silence implacalble, tout le monde avait cessé de parler, attendant...
Les lumières devinrent plus fortes, éclairant la totalité de la pièce : un dome géant au sommet d'une tour... de plusieurs kilomètres de hauteur. Au centre se trouvait effectivement une table géante recouverte d'un tissu blanc. Et au bout se trouvait le portrait d'une personne au teint pâle, plutôt maigre, les cheveux en brouillons, le regard consterné. Le portrait ne tenait sur... nulle part.


"Veuillez m'excuser de cette interruption, de avoir emmenés aussi. Je n'avais pas le choix, les anciens groupes que j'ai pêché dans certaines dimensions n'étaient pas très... coopératifs."


La voix semblait sortir du néant. Puis, en regardant bien, on remarquait que ce son traînant venait du... tableau lui-même ! Le portrait de l'homme bougeait sa bouche, ses mains, son corps tout entier... et afficha un air choqué en voyant le groupe, très choqué.

"Et bien, nous avons cette fois-ci des personnes très jeunes... la table est-elle à votre goût ? J'espère que vous vous plaisez ici..."


Revenir en haut
              

Schiffer


Hors ligne

Inscrit le: 05 Aoû 2009
Messages: 43
Localisation: Québec

Message Posté le : Ven 14 Aoû - 00:34 (2009)    Sujet du message : [Prologue] Les Sables de l'Eternité Répondre en citant

Schiffer resta bouche-bée, les yeux grands ouverts. Qui était ce mystérieux personnage dans le cadre et pourquoi se croit il supérieur, d'ailleurs? En sachant qu'il s'était fait capturé par cette chose, le jeune homme fut très en colère. Il sortit une de ses deux épées doubles et la pointa vers le cadre.
''Pourquoi sommes-nous ici ? Que nous veux-tu ? Et de quoi tu parles, coopératifs ? Et en plus, pourquoi on se plairait à être enfermés ici pendant des heures ? Je m'attendais à quelque chose de plus normal qu'un cadre qui bouge.''


Schiffer continua à râler pendant un moment avant de se faire couper la parole.
_________________
3. Schiffer's Theme - Hero of Midgard


Revenir en haut
            MSN   

Clay


Hors ligne

Inscrit le: 07 Aoû 2009
Messages: 45
Localisation: Eltz

Message Posté le : Ven 14 Aoû - 03:05 (2009)    Sujet du message : [Prologue] Les Sables de l'Eternité Répondre en citant

De la lumière qui pris place, un autre homme apparû à la vue de tous.

Clay était là, assis sur la chaîse au bout de table, faisant face à Philemore malgrès la longueur de la table nappée de blanc, les bras en croix. Il fixait d'un regard détendu et calme la marionette, puis le tableau mystérieux. Il suivait égallement alternativement du regard les autres personnes enfermées dans cette pièce, qu'il observait depuis déja un petit moment avec beaucoups de calme et de maîtrise de soit. Une telle sérénitée par rapport à la situation, un tel silence de sa part, qu'il semble qu'aucune des autres personnes présentes ici même ne l'ai remarqué pendant ce temps.

Beaucoups pourraient croire qu'il s'est réveillé réçemment ou vient d'arriver. Il n'en est rien. Il a été le premier à se réveiller de son état comatique; de ce fait, il a observé précautieusement et avec grand tact, les autres personnes qui semblaient avoir été emportées avec lui ... Ou avec qui il semblait avoir été emporté, tout du moins. Aussitôt s'était-il réveillé, avait-il remarqué les autres corps endormis joncheant le sol, certains sur le point de se réveiller eux aussi. Et aussitôt avait-il remarqué la table tout de blanc vêtue et ses chaises l'entourante d'une position géométriquement parfaite, jusqu'au point d'en être au nombre exact de personnes présentes dans la salle, preuve d'une préparation calculée et méticuleuse de la part du maître de ces lieux. Aussi déçidat-il de s'installer sur la chaise qui faisait bout à la table. Choix judicieux; dans l'ambiance précusculaire de la pièce, s'étant installé à la place faisant obscurcissement au couché du soleil, il était plongé dans une pénombre presque dominante qui lui permis de se fondre dans le décors avec ses habits sombres et son calme en toute circonstance. Il resta en observateur, et regarda les autres s'éveiller un à un, les observant de loins et suivant leur réactions diverses. Il fût partiellement déçu de voir tant de jeunesse; que pouvait-il bien faire parmis un tel groupe ? Sa première question en scrutant les autres hôtes; qu'ils soient endormis ou éveillés, était plutôt de savoir ce qui le liait à ces jeunes. Il ne se rapelle en avoir côtoyer aucun. Il a bel et bien combattu auprès de jeunes personnes, voir travaillé pour, mais de telles circonstances étaient innatendu, et vû combiens cela semblait être un évènement de grande envergure organisé par de grandes forces, il était étonnant qu'il ai été choisis avec une bande de jeunes qui ne faisaient pas même le double de son age. Non pas pour rentrer dans les préjugés; mais tant qu'à prendre des jeunes, pourquoi était-il le seul "senior" dans le coin ? Enfin, il espérait rencontrer le maître des lieux bien assez tôt, et lui demander plus d'explications quand le moment sera venu. Vu que Clay était un combattant, et voyant que la pluspart des hôtes possédaient des épées, aussi se doutait-il que la mission qui allait lui être donné était une mission dangeureuse, une raison de plus de se demander le pourquoi d'un tel "groupe". Enfin, peut-être que ces jeunes sont de ces enfants de la guerre qui savent dès l'age de 6 ans manier une épée, si ce n'est moins, ou peut-être est-ce de ces miracles du champ de battaille dont les troubadours ne cessent de louer les exploits dans les bars.

Tel était sa réaction lorsqu'il s'éveilla. Par la suite, scrutat-il un par un les différents invités, alors qu'ils s'éveillaient et s'exclamaient un à un. Tout d'abord, Rémélia; la seule personne qui semblait un minimum observatrice avec le reste du groupe. Elle se réveilla sans dire un mot, observa sans dire un mot, s'assît sans dire un mot. Allez savoir si elle l'avait ne serais-ce que vu; en tout cas, espérons qu'elle soit éfficasse sur le champ de bataille et que ses prouesses de combats ne soient pas du niveau de sa bavardise. Mais ce fébrile silence fût brisé par le réveil d'un jeune impulsif, qui aussitôt se réveillait-il, commençait déja à paniquer et à crier dans toute la pièce, le regard hagard. Et des jolies jurons en plus de ça; pour son age, ça promet. Il était grand, avait une carrure imposante, et portait deux fourreaux; sans doute un bon guerrier, mais sans vouloir sauter sur des conclusions hâtives, cela ne semblait pas encore être ça en voyant la variétée de son vocabulaire. Bon. Maintenant, un autre se relevait. Celui-ci par contre, Clay ressentît tout de suite quelque-chose de plus interessant en lui; soit, il était jeune, mais comparé à l'autre, celui-ci semblait rechercher l'avançement, sans être un expert vû qu'il était encore jeune et avait un air encore un peux inexpérimenté. Il avait le regard de quelqu'un qui cherchait à apprendre. Quoiqu'un peux impulsif, aussi. Celui-ci ira sûrement loins. Bon, et maintenant quoi ? C'est quoi cet espèce de tas de féraille ? Un dirait une personne mécanisée. Etait-ce un homme ou une femme, tout d'abord ? Dur de savoir. Bon, si il venait le temps de lui parler, il lui parlerait au masculin pour commençer. Il savait vraiment pas quoi penser de cette personne; ses seuls mots étaient déja fort nébuleux, comme si il était dénué de toute personnalitée propre. Mais c'était quoi, ce truc ? Bon ... Le gamin prend la parole. Un plan de fuite ? C'est allez trop vite et ne pas réfléchir avant d'agir; si tout le monde se retrouve dans une telle salle après une telle minutieuse préparation, cela ne peux être le fruit du hasard. Fuir ne pourrait que mettre en colère celui derrière tout cela, et celui-ci était sûrement quelqu'un de haut plaçé avec qui il ne fallait pas rigoler. Mais il s'abstint de tout commentaire; tant qu'on ne le sollicitait pas, il resterait observateur. Bon, l'autre jeunôt acquiesce avec son plan bancal. Qu'ils agissent donc; mais cette salle semble bien close, et si sortie il y a, elle doit être celle que prendra leur employeur quand ils seront tous éveillés. Bon, une tirade pour savoir si il faut se barré ou non, maintenant ? Mais où est-il tombé ? Enfin, non, une telle réaction est logique à bien y repenser. Mais lui, il ne s'impliquerait pas dans de telles considérations; si cela se dit, ils sont observés et celui qui les a ammené ici les regarde en ce moment même. Faire preuve d'une telle faiblesse de comportement pourrait jouer en sa défaveur ... Il faut savoir être prudent, la vie lui a appris. Il se remémore de sa dernière embrouille avec un noble, dans des circonstances "conspiratrices" plutôt similaires, ce qui a faillis lui coûter la vie à l'époque ... Ah, mais c'était terminer, maintenant. Dans quoi était-il tombé, cette fois, alors ? Bon, le dernier se réveille. Un silencieux, ça faisait longtemps. Ca va sûrement pas tarder, se dît-il ...

Il pris un petit moment pour écouté la musique plutôt étrange qu'il n'avait pas pris le temps d'écouter auparavant. Ou du moins, pas avec plus d'attention que cela. Elle était pourtant jolie. En fait, surprennament hypnotisante. Une prestation au piano douce et une voix féminine emporteuse qui entonne de chants calme et sombre à la fois, presque mystique. S'ensuit une continuitée du piano, seul, qui finis par s'emballer avant d'entamer une répétition accompagner par la voix ... Quel genre de goûts pouvait bien avoir cet homme ? Bon ...

Mais toute ces reflexions, prirent fin au moment où, alors que le soleil finissait sa déscente au lointain horizon, plongeant la pièce dans une pénombre quasi-totalle, la salle fût innondée de lumières claires, alors qu'une personen venait d'apparaître à l'autre bout de la table et que le tableau au fond, qu'il ne pouvait voir auparavant, devenait désormais clairement dicernable. Interessant, se dit-il alors. Ainsi en venons-nous au point où nous en sommes actuellement. Mais il restait là, les bras inexorablement en croix, penseur, mais aussi sur ses gardes. Le pantin s'animait, mais surprenament, c'était le tableau qui parlait. Un magicien ? Un impressioniste ? Qu'importe. Le jeune de tout à l'heure, toujours aussi énervé, commença à foudroyer le "maître" de questions toute plus évidentes et inutiles les une que les autres; du genre qui auraient été répondue par elles-même en restant silencieux et sans avoir à s'omettre de toute crédibilitée via un tel comportement. Et plus désespérant que son impulsivitée; lorsqu'il parla d'être "enfermé depuis des heures". Des heures ? Déçidemment, le jeunes ont une vision bizarre du temps. Il ne devait s'être écouler pas plus d'entre une demie-heure et une heure à tout cassé depuis son réveil. C'était relativement cours. Des heures, dit-il ? Sûrement, ces jeunes avec bien peux d'expérience de la vie devait voir le temps allez bien lentement, mais à quel point ? Il se rapellait de la fois où il dû survivre seul dans la jungle, deux jours et trois nuits, sans le moindre contact extérieur ni la moindre aide, entouré d'animaux sauvages assoifés de sangs, ne pouvant dormir de ce fait. Ces heures là, il les a sentis passés. C'était autre chose que rester planter une misérable heure dans une salle aux "design" plutôt intriguant. Enfin bon; se dit-il d'un soupir intérieur. Maintenant que la salle était plongée dans la lumière et que les pluspart étaient assis, il n'était plus la peine qu'il cache sa présence. Il plongea sa main dans une poche de son pantalon, caché par sa robe, et en sortis un cigare plutôt froissé, ma foi, avec une petite étiquette, sûrement le fabriquant. Clay pris le cigare sur le bout de ses doigts et l'observa un petit moment; à la vu de son regard satisfait (Malgrès ses lèvres figées), c'était probablement de marque. Il sortis un petit ustensile de son autre poche, et mis feu au bout calciné du cigare (Etait-il déja comme ça ? Ou l'avait-il déja commençé ?), avant de commençer a fumer, laissant sortir de sa bouche une fumée se dissipant sous une forme presque voluptueuse. Et bien, avec ça, il allait sûrement se faire remarquer, mais quel interêt; il vaux mieux cela plutôt que continuer à jouer le discret qui personne ne vois alors que tout le monde vient de réaliser sa présence. D'ailleurs, il n'a jamais voulu se "cacher" en premier lieu; il se contentait juste d'observer. Bon, il attendait une bonne tenue de la part des autres invités; qu'importe qui était leur hôte, c'était une personne de marque, importante, presque imposante. Bien qu'il ne se laissait plus berné par ce genre de tours qui ne cherchent qu'à se rendre impressionnant pour faire marcher les gens. Il attendait, donc, un bon comportement de la part des autres; aussi attendait-il que les autres poses les premieres questions à sa place. Si rien d'interressant ni de pertinant venait de leur bouches ébahies, il les poseraient lui-même. En attendant, regardons avec sérénitée la suite des évènements.


Dernière édition par Clay le Ven 14 Aoû - 05:33 (2009); édité 8 fois
Revenir en haut
              

Contenu Sponsorisé






Message Posté le : Aujourd’hui à 14:06 (2018)    Sujet du message : [Prologue] Les Sables de l'Eternité

Revenir en haut
              

   Inheritance of Madness Index du Forum .::. Néant
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Page 1 sur 4
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2, 3, 4  >
Montrer les messages depuis :   

 
Sauter vers :  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Template by .: SGo :.